VERS UNE MEILLEURE COMPRÉHENSION DES PREMIÈRES IDÉES SCIENTIFIQUES D’ALBERT EINSTEIN – SON ENVIRONNEMENT SCIENTIFIQUE EN ITALIE (1895-1902)

Main Article Content

Christian Bracco *
Jean-Pierre Provost
(*) Autore principale:
Christian Bracco | Christian.Bracco@obspm.fr

Abstract

L’«année miraculeuse» d’Einstein (1905), qui le voit publier en l’espace de quelques mois quatre articles et une thèse ayant marqué la physique de son temps, apparaît bien éloignée des années durant lesquelles, jeune étudiant à l’ETH de Zurich (1896-1900) puis en thèse (1901-1902), il revenait régulièrement dans sa famille à Milan. Albert Einstein s’étant très peu exprimé sur ses questionnements et ses positionnements scientifiques dans cette période, nous les analysons en détail à partir du contenu des lettres qu’il écrit à sa future femme Mileva Marić. Nous nous appuyons pour cela sur une étude antérieure portant sur son environnement scientifique à Milan publiée dans ces mêmes Rendiconti di Scienze. La lecture à la bibliothèque de l’Institut lombard du Festschrift pour Lorentz a joué un rôle important dans ses réflexions au printemps 1901, lorsqu’il est à Milan en compagnie de son ami Michele Besso. Nous discutons en particulier comment un article de Max Reinganum l’a mené sur une «fausse piste» le conduisant au retrait début 1902 d’une première thèse, dont celle de 1905 allait prendre le contrepied. Toujours dans le Festschrift, l’article de Henri Poincaré auquel Einstein fera référence en 1906, a de son côté probablement contribué à sa prise de conscience que le temps local introduit par Hendrik Antoon Lorentz est un vrai temps; il a pu aussi, chose surprenante, participer à une première image de quanta différente de celle de Max Planck. Quant au passage étonnant par la physique statistique (1902-1904), qui allait conduire Albert Einstein en 1904 avec Michele Besso à renouer avec les quanta, nous montrerons qu’il a été déterminé par une lecture passionnée mais incomplète de Ludwig Boltzmann (1899-1901). Finalement, la période antérieure à 1905, en partie à Milan, se révèle être une période riche scientifiquement, qui a permis au jeune étudiant Albert de devenir le savant Einstein que l’on connaît.


I downloads mese per mese

Downloads

Download data is not yet available.

Article Details